Made in Potager –  Nos Secrets

Pour des pommes originales, tatouez-les !

Le marquage des fruits, vous connaissez ? Cette technique ancienne consiste à imprimer naturellement des dessins sur des pommes. Explications.

Tatouez ses pommes avec de beaux dessins ou des lettres, voilà une drôle d’idée. Pourtant, cette technique ne date pas d’aujourd’hui. Né en Espagne au XIIe siècle, le marquage des fruits a connu son apogée au XIXe siècle en région parisienne, à Montreuil. D’ailleurs, il se faisait uniquement sur les pêches à cette époque. La méthode est redevenue populaire au Japon dans les années 1970, mais ce n’est qu’au début des années 2000, grâce à l’initiative de la Société régionale d’horticulture de Montreuil, que cette technique ancestrale a été remise au goût du jour.

DSC00533

Photo : Société régionale d’horticulture de Montreuil

Le marquage consiste à cacher du soleil une partie de l’épiderme du fruit, avec un papier collé avec de la gélatine, un sticker ou bien avec une peinture alimentaire. « En murissant, la pomme prend sa couleur, exceptée sous la forme où elle reste pâle, révélant ainsi le motif choisi. La forme est retirée après la récolte », explique la Société régionale d’horticulture de Montreuil sur son site Internet. Cela fonctionne exactement de la manière que les fameuses traces de maillots de bain l’été. La peau à l’air libre bronze et se colore tandis que celle cachée par le tissu reste blanche.

Comment s’y prendre ?

Le marquage n’est pas bien compliqué à faire mais il faudra respecter quelques règles si vous voulez obtenir de belles décorations sur vos pommes. Toutefois, cette technique ne s’adresse qu’aux variétés colorées. Exit donc les pommes vertes.

Lorsque les fruits sont encore jeunes (petits et verts), sélectionnez ceux les plus exposés au soleil. L’idéal sera de les enfermer dans des sachets opaques pour que la lumière ne puisse pas passer. Laissez-les ainsi pendant trois mois, le temps que les pommes grossissent. Ces dernières ne se coloreront pas. Puis, trente jours avant la récolte, à partir du mois de septembre, ouvrez le sachet. La protection fendue en deux devra être conservée encore une semaine afin que le fruit puisse s’acclimater progressivement du soleil. Passée cette étape, il faudra ôter le petit sac et badigeonner la pomme de gélatine (1 mesure pour 4 volumes d’eau). Vous pourrez ainsi appliquer votre pochoir. Que ce soit des lettres ou des dessins, à vous de choisir. Essuyez la colle avec une éponge humide. Vous pourrez ainsi récolter vos pommes tatouées trente jours après.

pommes-marquées-méthode

Photos : Les jardins fruitiers de Laquenexy et Société régionale d’horticulture de Montreuil

 

Concernant les sachets opaques et les pochoirs, vous pouvez tout à fait les confectionner chez vous ou bien en acheter directement sur Internet comme ici. La Société régionale d’horticulture de Montreuil propose un kit de marquage comprenant 4 sachets et 4 pochoirs pour un prix tout mini de 6 euros. Le hic ? Ce kit n’est en vente que sur place. Outre les pommes, vous pouvez aussi pratiquer le marquage sur des pêches ou sur certaines variétés de poires.

Tatouer ses pommes avec ses initiales ? So chic ! Une chose est sûre, vos voisins ne viendront plus les piquer. C’est aussi une bonne idée pour décorer vos tables. Vos convives seront épatés. Si vous n’avez pas de pommiers chez vous, vous pouvez aussi en acheter. Seuls quelques producteurs français ont fait du marquage des fruits leur spécialité dont les vergers de Montreuil, bien entendu, et les jardins fruitiers de Laquenexy. Ces derniers sont d’ailleurs connus pour avoir offert, en décembre 2015, 196 pommes marquées à l’effigie de la Tour Eiffel aux délégations participant à la COP21.

Marine Vautrin

 

 

 

Share Button